Arhtur, guide de voyage en Harley aux USA

USA | Arthur, guide de voyage en Harley-Davidson aux Etats-Unis…

publié le 4 octobre 2018
Arthur est ingénieur en mécanique et dirige son propre bureau d’étude mécanique industrielle…  
Pour s’évader il a fait le pari de devenir guide de voyage en Harley-Davidson aux États-Unis…
 

Arthur, guide touristique aux US

 

1. Arthur, raconte nous ton parcours…

Bonjour à tous ! Avant tout je vais essayer de ne pas trop vous ennuyer en me présentant. Je m’appelle Arthur, j’ai 38 ans, je suis Savoyard et ingénieur consultant en conception mécanique. En gros, je réalise des plans techniques et des notes de calcul. L’histoire avec la moto a commencé tout petit grâce à la série TV “CHiPs” (1977-1983). Sur nos vélos, j’incarnais Poncherello et mon frère, plus âgé, incarnait ce triste sire de Sergent Baker. D’ailleurs, dans cette série, les motos sont des 4 pattes transversaux, Kawasaki Z1P puis Z1000P et non pas des Harley comme on peut entendre parfois. C’est donc tout naturellement que je me suis tourné à l’adolescence vers les mobylettes (MBK 51 Magnum Racing) puis les “motocyclette de grosse cylindrée”.  (Yamaha Dragstar 1100, Royal Enfield 500 puis Harley).

 

 

Voiture taguée avec "Arthur was here"

 

2. Qu’est-ce que symbolise la moto pour toi ?

La moto est pour moi le symbole du voyage “léger”, sans inertie, avec peu de contraintes. Tout est faisable facilement et rapidement, sous réserve de conditions météo clémentes. C’est aussi un formidable moyen pour faire des rencontres… Mais c’est un autre sujet. 

 

3. As-tu déjà voyagé en moto ? Quel est ton plus beau souvenir ?

Mon plus beau souvenir est celui où je suis arrivé en juillet 2016 à Seattle récupérer ma moto et rouler en solo jusqu’à Key West pendant 7 semaines avec pour but de lui faire traverser l’Océan Atlantique. 9400 km de pur plaisir sur les routes américaines. Des vacances de rêve, qui pourraient remplir facilement un livre. Autre anecdote : En été 2012, Je venais de recevoir une Royal Enfield flambant neuve. Deux jours après, sur un coup de tête, je suis parti dans le sud de l’Espagne (3000 km en tout) pour deux semaines avec la tente et tout le matos de camping. J’ai réalisé la vidange des 500 premiers km le jour même en soirée sur un parking. J’ai roulé entre autres dans le fameux désert de Tabernas où se tournaient les excellents westerns spaghetti. Et là aussi, il y a eu beaucoup de rencontres !

 

Une moto à côté d'un panneau Colorado

 

4. Si tu devais choisir un seul endroit ou partir en moto, ce serait où ?

Si je devais choisir un seul endroit pour rouler à moto, là maintenant, ça serait la Vallée de la Mort. Par ailleurs, j’ai bien aimé rouler sur les Keys en Floride, Oh puis aussi la Route 66… En fait, c’est très dur de choisir…

 

5. Si tu devais choisir un modèle de moto, ce serait lequel ?

La moto avec laquelle je roule habituellement : Une Electra Glide Classic de 2006, couleur “Pacific Blue” que j’ai ramené par bateau depuis Miami. C’est ma “Big Fat Mama”.  

6. Qu’est-ce que tu aimes dans le métier de guide ?

Ce que j’aime dans le métier de guide c’est le contact humain et l’échange dans un environnement agréable. C’est aussi le fait de travailler à l’étranger qui me plait et d’avoir un but à tenir : que le circuit soit parfait pour les clients, que ces derniers souhaitent repartir et que leur voyage moto se fasse avant tout en toute sécurité…

Arthur, guide touristique aux US, souriant sur le toit d'un camion

 

 

Partager cette article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site est protégé par reCAPTCHA et la Politique de confidentialité, ainsi que les Conditions de service Google s’appliquent.