USA | Les Badlands, un parc pas si mauvais que ça…

publié le 18 octobre 2019

Au coeur du Dakota du sud, proche de la réserve indienne de Pine Ridge se trouve les Badlands. Si vous avez du temps à consacrer à cette région, le détour en vaut la peine. Surtout si vous aimez les paysages lunaires !

Les Badlands, un parc fait de terres arides…

Cela faisait environ onze mille ans que les amérindiens vivaient dans cette partie du Sud Dakota. Nul ne sait qui pourrait revendiquer la propriété historique puisque chaque tribu nouvelle chassait l’ancienne. Ce dont on est sûr, c’est que les indiens Ogladas, une branche des Sioux, y est arrivée quasi en même temps que l’homme blanc. Les frères « La Vérendrye », originaires d’Angers, étaient français devenu acadiens, puis cajuns, puisque tel était le bon vouloir de Napoléon et ce sont eux et leurs compagnons trappeurs, qui donnèrent le nom de « Badlands », les « mauvaises terres », à cette terre aride. Puis ils s’en allèrent, là où l’herbe est plus verte et le gibier plus gras, dans les Black Hills, les collines noires, dont on aperçoit plus au sud, les premiers contreforts un peu plus à l’Est.

Que faire dans les Badlands ?

Au programme : du sable, des cailloux, puis des tas de sable et des tas de cailloux. L’érosion est continuelle et dure depuis que des terres embryonnaires ont émergé d’une mer peu profonde. Et pourtant, le lieu produit un effet magique dès que l’on y pénètre. Est-ce le décor de fin du monde ou alors cette lumière à nulle autre pareille qui donne du relief à chaque pierre ? Toujours est-il que la traversée des Badlands reste gravée dans le cœur de chaque motard qui s’y risque !

Vous êtes à une bonne heure de route de Wounded Knee, un des derniers champs de bataille des guerres indiennes. En 1890, 350 indiens Lakotas y perdirent la vie. 14 ans plus tôt, le général Custer trépassait sur le champ de bataille de Little Big Horn dans le Montana. Vous êtes aussi à une heure et demie de Sturgis ou du Mont Rushmore et la visite du parc ne sera certainement pas une perte de temps si vous voulez vous imprégner de la tragédie des temps et des hommes. Si vous voulez remplir votre cœur de sensations rares, prenez part avec les sioux à la « Ghost Dance ». Cette « danse des esprits » en plein cœur de cet univers minéral est à contresens de tout tourisme classique.

 

Prolongez le plaisir…

Vous apprécierez d’autant plus cet endroit délicieusement vide, si vous prenez garde à y rouler prudemment après la pluie d’été. En effet, il y a souvent des gravillons qui viendront se glisse sous vos roues, la prudence est de mise. Un endroit à voir absolument, d’ailleurs si vous êtes dans la région, profitez-en pour prolonger votre séjour dans les alentours : le Wyoming, le Nebraska et le Colorado sont des états fantastiques !

Partager cette article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *