Aces of Freeway

Aces of Freeway | Ride & Friends – Le portrait d’Evelyne et Laurence

publié le 22 mai 2019

L’interview à quatre mains de Laurence et Evelyne est une première… Et pour cause, la course Aces Of Freeway approche à grands pas ! Rendez-vous du 24 au 26 mai dans le massif du Sancy pour suivre les aventures des rideuses de la team Les Filles de L’West !

1. Laurence, Evelyne, qui êtes-vous et pourquoi participez-vous à cette course ?

Evelyne : Je suis née en mai 1965, j’ai 2 enfants et 2 magnifiques petits fils. J’ai commencé par faire 11 ans d’intérim, 7 ans chez Pechiney dans différents services administratifs, et suis venue travailler dans l’entreprise familiale d’injection plastique dont j’ai hérité une partie. J’ai accepté de participer à cette course car un défi entre copines, ça ne se refuse pas et c’est tellement rare à la fois : j’adore l’idée !

Laurence : Je suis une femme qui manque de temps, et mes meilleurs années se vivent en ce moment car j’ai encore une énergie débordante. Cette course tombe à pic, et c’est comme une évidence que je participe à ce rallye avec Les Filles de L’West. Le fait que cette équipe soit 100 % féminine, montre que même après la 50aine, nous sommes enfin reconnues dans ce monde de “motards” !

2. Quel est votre rapport à la moto ? Sur quel modèle roulez-vous ?

Evelyne : J’ai fait beaucoup de moto derrière mon mari qui ne souhaitait pas que je passe mon permis. Il est vrai aussi que lorsque l’on élève des enfants, il y a d’autres priorités… Mes enfants ont quitté le nid… et l’envie de décrocher le précieux sésame est revenu. J’ai donc passé mon permis à 47 ans et depuis, je rattrape le temps perdu. En 7 ans, j’ai fait mes 100 000kms. Ma première moto : un sporster 883R, ensuite une 1200 custom, un premier Fat Bob et à présent, un Fat Bob 114.

Laurence : Quand je suis au guidon de ma moto, j’ai le sentiment d’être seule au monde, face à moi même. Un grand moment de liberté s’empare de moi. Une envie de rouler sans m’arrêter, cheveux au vent, les yeux émerveillés par les paysages que je découvre. Je roule avec un SOFTAIL , modèle SLIM S 1800 cm3. J’ai passé mon permis à 16 ans pour rouler avec mon frère en 125cm3. Très vite je suis passée à la voiture à 20 ans… et à 52 ans, l’idée de refaire de la moto me paraissait le bon moment. J’ai du repasser le permis….. le code, la conduite. Mais le bonheur de l’avoir passé me donne aujourd’hui un immense plaisir.

Evelyne Carriere sur sa moto

3. Qu’est-ce que vous inspire cette équipe féminine, dans un milieu principalement masculin ?

Evelyne : J’adore l’idée de faire ce ride entre filles ! Et comme dit Martine dans une précédente interview, on ne ressent pas de différences homme/femme et nous sommes respectées.

Laurence : Une équipe féminine, c’est prouver que l’on a pas toujours besoin d’hommes ! Nous nous affirmons en tant que femmes, égales aux hommes. Et parfois, nous sommes même plus fortes ?

4. Avez-vous déjà fait des voyages à moto ?

Evelyne : Entre West Forever et moi, c’est une longue histoire d’amour… C’est une agence et des personnes fabuleuses qui vous portent à bout de bras pour que vous puissiez réaliser vos rêves. Et plus vous voyagez, et plus vous rêvez d’un futur voyage ! J’ai commencé par la Route 66 : mon âme est resté sur place. C’était magique de revivre les années 60 aux États-Unis sur un Fat Boy ! Ensuite, j’ai fait Cuba sur un Night road ! Mythique ! L’année suivante, l’Argentine et le Chili sur une Deluxe et l’année dernière, l’Ouest américain sur un Héritage. Cette année, nous partons faire l’Afrique du sud. Comme je vous ai dit, je rattrape mon retard !

Laurence : Le plus beau voyage que j’ai fait à moto était au Ladakh en Royal Enfied. Une marque authentique, unique. J’ai rejoint un groupe en INDE de 12 personnes dont 10 hommes, 1 passagère et moi, la seule femme au guidon. Les hommes m’ont regardé avec un air de « elle va pas suivre »…. et pourtant au fil des jours, il y en avait toujours un qui avait un petit bobo, prétexte pour rester dans la voiture balai, alors que j’étais présente tous les jours. J’étais toujours la première à passer dans les endroits délicats. En fin de parcours j’ai reçu un flot d’applaudissement et ça m’a fait très plaisir.

5. Un petit mot pour votre future équipe ?

Evelyne : 5 comme une quinte flush ! On va tout déchirer !
Laurence : Hâte de faire connaissance avec mes coéquipières qui je sais d’avance, seront au top pour gagner ce rallye.

6. Une dernière petite question… connaissez-vous Saint-Nectaire dans le massif du Sancy ?
Evelyne & Laurence : Comme Delphine, nous ne connaissons pas St Nectaire mais nous nous réjouissons de découvrir ces paysages et dévorer leur délicieux fromage…!

Partager cette article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *